Thursday, June 21, 2018

story: Nico chez Nike (part 2)


Nico chez Nike (suite de la 1ère partie)


Depuis, Nico se retient de pas venir le voir tous les jours.

Mais, régulièrement, il passe ; ils se saluent, et discutent quand c’est possible… A chaque fois, il reste des heures, il ne peut pas s’en empêcher. A force, il connait les prénoms de presque tous les vendeurs et leurs shifts. Comme un gosse, il cherche à ne jamais le perdre de vue sans se faire remarquer... Il a fini par repérer les jours où Ulysse – et oui, c’est comme ça qu’il s’appelle ! – bosse et ses horaires.


Un jour, alors qu’il a pensé à lui toute la journée, il décide de passer à la boutique après le boulot. Il sait qu’elle va bientôt fermer et qu’Ulysse sera là ; mais il ne voit pas comment il survivrait à cette soirée s’il ne le voit pas. 
La dernière qu’il l’a vu, il avait un débardeur noir qui dégageait ses épaules toutes striées de muscles et de veines et cette image ne l’a pas quitté. Ses pecs proéminents tendaient le tissu léger qui flottait négligemment sur ses abdos.

En arrivant, il voit bien que le magasin est désert. Ulysse discute avec un jeune mec du genre stagiaire d’école de commerce. En voyant Nico, il va lui dire que ça ferme très bientôt et Nico invente une sorte d’urgence vestimentaire, prend au hasard plusieurs trucs à essayer et s’engouffre dans une cabine. 
Sa gaule est venue direct en voyant Ulysse avec un tee-shirt moulant d’un blanc qui fait éclater sa peau brillante.
Affalé contre le miroir de la cabine, il reprend son souffle, essaye d’éloigner de son esprit la vision sublime des manches du tee-shirt retroussées par l’épaisseur inhabituelle des biceps d’Ulysse.
Mais, au contraire, rien que cette image le fait bander encore plus. Il n’en peut plus et se caresse la bite dans son jean qu’il avait commencé à ouvrir. Il la trouve déjà bien raide, occupant tout son CK, le gland pointant jusqu’à la hanche.
L’envie est immense de la sortir et de se branler là… Ses doigts glissent sous le coton…

A ce moment, il sursaute parce qu’il entend la voix d’Ulysse lui dire gentiment qu’on ferme dans 5 mn. Il bafouille un « Ok » et replonge sa main dans son slip.
Moins de 5 mn plus tard, on frappe à la porte et il entend Ulysse commencer à l’appeler, mais sous les coups du vendeur, la porte s’ouvre. 
Dans sa précipitation, il ne l’avait pas fermée !
« Oops » lâche Ulysse avant même de découvrir Nico la bite à la main en face de lui.

« Hehe, Nico, tu as bien fait de venir en fin de journée, on dirait! »
Ulysse s’engouffre dans la cabine, referme la porte et s’agenouille. D’un geste vif, il écarte la main de Nico et avale sa queue d’un coup. 
Nico est tétanisé, son crâne cogne contre la glace et ses mains se plaquent contre le miroir au moment où les lèvres d’Ulysse s’enferment sur sa bite.
A suivre...

Sunday, June 17, 2018

lifting pecs

Brandon Bass


Damon Danilo

Eduardo Correa


Mitchell Rock



Sergey Boitsov

Yvan Cournoyer (Y. Mori photo)

Lucas Resende


Chris Bailey

Chad Ray Martin

story: Nico chez Nike



Nico chez Nike


Chez Nike, les vendeurs sont aussi sexy que les mannequins. Grands, noirs, musclés et moulés dans du lycra.

En cas de désespérance, Nico peut passer des journées entières dans une boutique Nike. Il tourne des heures dans les rayons, prends plein de trucs à essayer, hésite, traîne et, surtout, mate.
Ils sont classes les mecs, presque désabusés et en même temps super serviables. Des colosses qui pourraient être sympas...
En même temps, avec son physique, Nico est potentiellement un bon plan pour eux, un vrai client, un mec avec qui on pourra discuter masse, style et technique.

Ce que Nico préfère, c'est les boutiques qui viennent d'ouvrir. Ils y mettent toujours leurs vendeurs les plus canons.
Dans la dernière, alors qu'il y allait juste pour se prendre un short, Nico est tombé sur le plus beau mec qu'il ait jamais vu. Un bodybuilder d'un mètre quatre-vingt hyper bien proportionné, qui bougeait dans la boutique tout en souplesse comme un puma avec un top de basketteur noir et un short long hyper souple qui lui moulait le cul comme s'il était à poil.
Nico s'était d'abord arrêté net sur ses mollets... Deux muscles magnifiques qui se déployaient au-dessus de chevilles hyper fines, presque féminines. Puis, il était remonté le long de ses immenses jambes jusqu’au cul, sur le dos et enfin aux épaules monumentales qui détendaient le tee-shirt. Il le mata de dos comme ça déambulant dans la boutique avec son pas nonchalant, encombré par ses muscles.
Machinalement, il se passait régulièrement la main sur l'épaule gauche, comme si une douleur lancinante persistait depuis qu'il avait augmenté sa charge habituelle. À chaque fois, il penchait la tête sur le côté, étirait son cou et repoussait ses mèches tressées. Un léger rictus passait sur sa bouche.
Il était d’une douceur incroyable à le voir de loin répondre aux clients les plus chiants, hommes ou femmes, adultes ou ados. Constant, son large sourire de dents blanches au cœur de ses larges lèvres, il écoutait, conseillait et vendait !

La première fois, il n’a pas osé aller le voir – même s’il avait sur les bras une pile de shorts à essayer. Indistinctement, il espérait sans doute qu’il viendrait à lui… 
Il revint quelques jours plus tard, en semaine ; il y avait beaucoup moins de monde et il était là. Consciencieusement, il repliait des tee-shirts au rayon fitness. Cette fois, il vit Nico tourner dans son coin et lui proposa son aide. Ce jour-là, il avait un tee-shirt à manches longues gris ultra moulant. Nico pouvait voir bouger tous ses muscles en-dessous. Dès qu’il tendait un bras pour replacer la marchandise, ses dorsaux se déployaient comme des voiles.
Sa voie grave, ses yeux blanc et noir au milieu de son visage plein et ses lèvres ourlées firent trembler le ventre de Nico. Il ne se souvient plus trop ce qu’il a dit mais, rapidement, il décrivait ses routines et inventa avoir besoin de fringues qu’il avait déjà en dix exemplaires.
Le vendeur fit son job, chargea les bras de Nico d’une tonne de trucs à essayer tout en continuant à discuter. Nico sut tout de sa salle, de ses objectifs, de ses entrainements… Il lui vanta la nouvelle collection de tee-shirt – comme celui qu’il portait – avec une matière incroyable, douce et totalement transpirante. A un moment, il prit la main de Nico pour lui faire sentir sur son bras la preuve de ce qu’il disait. Ce n’était pas qu’une énième nouveauté technologique – il y croyait.

Nico eu la gaule immédiatement. Il eu du mal à essayer les shorts sans les déformer trop… Seul dans sa cabine, il imaginait que le vendeur venait lui demander si tout allait bien. Mais ce ne fut pas le cas.
Il repartit avec des tonnes de trucs inutiles. Mais sans revoir le mec qui était occupé avec d’autres clients.



Tuesday, June 12, 2018

Sunday, June 10, 2018

allé retour

Darius Ferdynand




Vojtech Trnka


Eian Scully (D. Jaems photo)



Eric Janicki (P. Lee photo)



Andrea Presti


Pietro Boselli (Y. Tsai photo)


Sunday, June 3, 2018

guns n buns

Cristian Diez

Armando Fogaça

Jay Torres (Lebron photo)

Ulisses Williams

Scott Cullens

Sean Costin

Raciel Castro

Myles Hannaman

Carlo Masi

David Lovelace


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...